Ignorer le ruban de commandes
Passer au contenu principal

L'innovation d'Escofet combine l'ancienne technique du ciment et de l'eau avec une gamme d'agrégats naturels et de matériaux industriels et recyclés pour fabriquer de la pierre synthétique possédant des propriétés structurelles qui offrent des possibilités de design révolutionnaires.
L'entreprise maîtrise parfaitement les matériaux et un procédé de moulage technologiquement avancé, ce qui permet à Escofet de produire des formes organiques de grande taille et des pièces géométriques aux bords bien définis, ainsi que des formes au profil mince en pierre synthétique, en bois, en métal et en béton à rendement ultra-élevé, conçues par des architectes et des artistes des quatre coins du monde.
La technologie et le savoir-faire se marient dans les techniques de finition appliquées à chaque pièce par les travailleurs professionnels d'Escofet, préservant les qualités des surfaces et les protégeant contre l'altération. Les pigments des agrégats, combinés au finissage et au polissage chimiques, donnent à des pièces sculpturales des couleurs aux tons terreux qui marient les environnements naturels et bâtis.
Points
Produits Escofet
Points
Béton
coulé
Matériau ancien/technologie en évolution
Le béton est connu depuis l'antiquité. Les Romains ont fabriqué le premier béton efficace en combinant des matériaux cimentaires découverts près de la caldeira volcanique de Pouzzoles, une colonie romaine établie en Grèce en 194 avant Jésus-Christ, avec des agrégats, du sable, de la chaux et de l'eau. C'est ainsi qu'ils ont provoqué la réaction chimique qui a créé un matériau permettant de construire des structures porteuses durables. Ce béton a été utilisé dans la construction de la coupole du Panthéon, le premier vrai dôme en béton jamais conçu. Le Colisée et le Panthéon sont des preuves de la longévité du matériau, de sa grande solidité et de sa polyvalence en matière de forme. Les modernistes du 20e siècle, menés par Le Corbusier, ont lancé une révolution structurelle en utilisant du béton pour créer des colonnes qui libéraient de l'espace et rédusaient l'importance des façades porteuses. Dans leur quête d'« honnêteté » et d'« économie » de matériaux, ils ont inventé un langage universel du design. Des maîtres ultérieurs, notamment Louis Kahn et Tadoa Ando, ont poursuivi le dialogue en employant le béton coulé pour créer des temples culturels pour notre époque.